Qu’a-t-on appris dans la presse cette semaine à propos du dossier SeaFrance ? - Que les comptes du comité d’entreprise ont été certifiés : « Le rapport de la Sogetex (assurant le commissariat aux comptes) portant sur l’année 2012 conclut que : «  nous n’avons pas d’observation à formuler sur la sincérité et la concordance avec les comptes annuels des informations données dans les documents adressés aux membres du comité d’entreprise sur la situation financière et les comptes annuels. » - Que la rumeur qui voudrait que Pierre Fa aurait eu pour mission de couler SeaFrance, ne serait peut-être pas si infondée que cela : « Jean-Claude Lamotte, trente-sept ans de navigation dont trente-deux à bord des ferries SeaFrance, CGTiste, qui a fini sa carrière à la CFDT suite à un « conflit d’opinions » met le doigt sur un point : « Il y a quatre ans, l’entreprise faisait des bénéfices. Quand Pierre Fa est arrivé, on disait que les bateaux étaient pleins quand les clients voulaient réserver. Pourtant, les ferries n’étaient pas remplis. Si on voulait faire couler l’entreprise, on ne pouvait pas mieux s’y prendre ? » - Que contrairement à ce qui a été dit, la CFDT n’ a jamais protégé des salariés qui avaient volé : « Si un salarié encarté CFDT était pris la main dans le sac, « Didier Cappelle ne bronchait pas, assure un autre ex-salarié. Si on lui présentait une procédure faite dans les règles, c’était silence radio, le marin dégageait. » En revanche, si la CFDT estimait injuste une procédure, elle était capable de menacer de bloquer les ferries à quai. » Autrement dit, la CFDT faisait son boulot de syndicat : on n’accuse pas sans preuve. - Que la SNCF continue de mentir : « Le syndicat compte en effet porter plainte pour délit d’entrave après qu’un communiqué de la SNCF a été envoyé lundi vers 12 h 20 « alors que nous avons tous voté vers 13 h. » - Que la CFDT Maritime n’est pas rejetée par tout le monde et a même encore des soutiens : « Le Conseil du Syndicat Maritime Nord, réuni le 24 janvier, a réaffirmé son soutien à son secrétaire général Didier Cappelle et à toute l’équipe de la section SeaFrance, qu’elle félicite pour le travail énorme qu’elle accomplit. » - Que les reclassements SCNF seront finalement au nombre de 15 : « Depuis lundi après-midi (23 janvier), 510 lettres de licenciement ont été envoyées aux employés de la compagnie maritime, et 15 reclassement ont été effectués au sein de la SNCF. Ce chiffre reste très en-deçà de celui des 200 communiqué lundi par la SCNF. » - Que finalement Eric Vecoutre n’aurait pas vraiment refusé de communiquer les comptes du CE : « Eric Vercoutre a-t-il réellement refusé de présenter les comptes du CE ? Très exactement, non. Eric Vercoutre a refusé de présenter non pas les comptes, mais des pièces comptables. (…) Comment font d’ailleurs observer les professionnels, Eric Vercoutre aurait-il pu refuser de présenter des comptes qui sont présentés annuellement aux membres du Comité d’entreprise et que la direction de SeaFrance a en sa possession ? (…) Par un jugement du 6 octobre 2010, le TGI de Boulogne a ordonné à Eric Vercoutre de « communiquer à Pierre Fa l’ensemble des justificatifs comptables et plus généralement tout document afférent à la gestion des comptes du CE. » Mais une seconde action a ensuite porté sur le fait de savoir si la direction pouvait obtenir des photocopies de ces pièces comptables, ce qu’Eric Vercoutre a refusé en s’appuyant sur un arrêt de la cour de Cassation… Par un jugement du 6 mai 2011, le TGI de Boulogne a donné raison à Eric Vercoutre... »