Le conseil municipal du lundi 29 juin 2015 n’a pas eu lieu, les élus ayant souhaité rédiger et porter en sous-préfecture une motion de soutien à My Ferry Link. En voici le texte :

Cet après-midi le Tribunal de Commerce de Boulogne a refusé le délai sollicité par la SCOP pour repousser de deux mois la fin de son contrat avec Eurotunnel.    Cette décision très lourde signifie un risque imminent de liquidation pour la SCOP, et la menace du chômage pour la moitié des 600 salariés si les projets de reprises d'Eurotunnel et de DFDS n'évoluent pas. Cette catastrophe est le résultat de 3 années de matraquage juridique par la CMA (Competition & Markets Authority), 3 années qui ont épuisé les interlocuteurs économiques et qui ont pesé sur le développement de la société nouvelle, société qui pourtant reste viable.   Que faire aujourd'hui ? Le projet de reprise que la SCOP présente est certes fragile mais il porte l’espoir de préserver tous les emplois et bénéficie du soutien de l’ensemble des élus du territoire. Depuis trois ans, nous multiplions les démarches, les interventions, les alertes, les soutiens, les réunions ministérielles. C’est pourquoi nous avons été particulièrement étonnés du dernier positionnement du groupe Eurotunnel. La vente à DFDS avait toujours été rejetée avec une extrême vigueur. La question centrale était celle de la préservation des emplois et du développement de My Ferry Link. La décision et les conditions de la vente ont plus que surpris.    Nous considérons que le combat, même difficile, doit être mené. Eurotunnel est un acteur économique de poids pour aujourd’hui et pour demain. Il nous paraît important de lui demander de se mettre autour de la table.   Nous sommes persuadés qu’une telle rencontre peut porter ses fruits, c’est ce à quoi nous nous emploierons dans les prochains jours en dépit de l'amertume qui est la nôtre face à ce gâchis humain et économique.    Il en va de l'avenir de centaines de familles calaisiennes.   C’est pourquoi, les élus du Conseil Municipal de Calais demandent une nouvelle fois, solidairement et solennellement, que soit initiée au plus haut sommet de l’État dans les très prochains jours une réunion de concertation en présence des différentes parties concernées :   Représentants du gouvernement, d’eurotunnel, de DFDS et P&O Des personnels de My Ferry Link De la Région Et des Élus du territoire