On allait voir ce que l’on allait voir. Annoncé dans la presse locale, le grand retour de Philippe Blet au conseil municipal allait sans doute permettre des explications sévères. Et l’on a entendu. Une seule intervention, mais puissante et utile. À l’appel de son nom, le globetrotter de la politique calaisienne a répondu : présent.

François Hollande remercié Aussi incroyable que cela puisse paraître, le nom de François Hollande a plusieurs fois été cité à l’occasion du conseil municipal. Pour le remercier même. Que chacun veuille bien se calmer, il ne s’agit que de phonétique. En effet le petit neveu de l’artiste Jeanne Thil, qui s’appelle François Marie Olland, ayant décidé de faire don à la ville de Calais de plus de nombreuses œuvres, certains ont voulu faire dans l’humour pour remercier.

Besoin de micros C’est durant le conseil municipal que les représentants de l’opposition (qui essaient de suivre…), ont fait poliment remarquer à l’administration que l’on n’entendait pas les interventions, et que peut-être il y avait un problème de micros. Madame le Maire fit remarquer qu’effectivement il y avait un problème de micros, que l’on n’avait pas prévu leur remplacement au budget et qu’il faudrait voir... Ben si c’est pour faire des économies nous on a une idée. Il suffirait de prendre les micros des conseillers de l’opposition dont on n’a jamais entendu le son de la voix et qui doivent donc être comme neufs, et les affecter à ceux qui en ont besoin. Il suffisait de demander…

Rififi à DFDS On ne sait pas exactement ce qui s’est passé chez DFDS, mais apparemment la société aurait procédé dans la nuit de mercredi à jeudi au débarquement en urgence à Douvres d’un certain nombre de ses salariés. Immédiatement derrière d’autres marins auraient également été débarqués, quand d’autres se serait vu réaffectés. De la à penser qu’il y aurait des soucis de déclaration, il n’y a qu’un pas que le syndicat maritime nord a franchi en dénonçant un manque de livrets maritimes pour nombre de marins. Démentant d’abord, dans la presse locale, la société Danoise finit quand même par avancer des soucis dans les documents dont les affaires maritimes sont parfaitement au courant. Une affaire sur laquelle nous reviendrons rapidement tant elle soulève de questions.