stade La traditionnelle délibération concernant l’attribution des subventions aux associations, a fait peu discuter. À part pour le CRUFC. Indirectement d’abord, avec une interrogation pour une nouvelle association : Grand Calais Football Club Féminin (crée le 03 mars 2017), attributaire de deux subventions pour un montant de 10 600 euros. Interpellée par les élus communistes et républicains sur le sens de cette aide ultra rapide, madame le maire a fourni des explications crédibles qui auraient parfaitement pu figurer au dossier.
Il s’agit en fait de la structure féminine du CRUFC qui prend sa liberté, car le CFRUC qui avait reçu des fonds pour développer le foot féminin a utilisé les fonds à d’autres fins. Il a été affirmé que le montant de la subvention serait retenu de la subvention du CRUFC. Comment le vérifier ? Une fois de plus le club phare du foot calaisien, montre son incapacité à gérer de l’argent public et surtout à respecter ses engagements. Directement ensuite, avec une demande de débat sur le CRUFC lui-même.

Colis des personnes âgées
Un dossier qui, lui aussi, a fait parler. La majorité proposant un colis classique, pour les plus de 70 ans. Soit environ 7500 colis pour 385 000 euros. D’autres proposant comme Laurent Roussel d’avancer l’âge à 65 ans, tout en regardant la possibilité de ne plus attribuer le colis à ceux qui ne peuvent plus en bénéficier. Jacky Hénin proposant pour sa part de maintenir le colis pour les personnes âgées et d’en créer un nouveau pour toutes les familles calaisiennes disposant d’un revenu méfiant inférieur ou égal à 10 000 euros par an. (Rappelons que le revenu médian c’est le revenu pour lequel 50% des familles ont plus, et 50% moins. Le revenu médian étant à Calais de 15 000 euros par an pour une famille. On entend par famille : célibataire, famille monoparentale, couples avec ou sans enfants). En faisant cette proposition, les élus communistes et républicains souhaitent simplement permettre à des familles en grande difficultés de pouvoir être aidées. Ils ont formulé cette proposition parce que la ville en a les moyens : « nous pouvons mettre en place une telle mesure car à la fin de l’année 2016, le solde positif de nos comptes était de 13 millions 700 000 euros. Une proposition qui pourrait aider plusieurs milliers de familles.
Eh bien, il faudra encore attendre.

Humour
On ne sait pas si tout le monde le prendra ainsi, mais c’est avec humour que l’ancien maire de Calais a abordé la délibération concernant les indemnités d’élus. Une délibération technique prenant en compte le nouvel indice brut fixé à 1022. L’élu d’opposition proposa une modification du règlement intérieur prévoyant de retirer aux éternels absents les subsides qui leurs sont attribués. Il expliqua que ces indemnités étant justifiées par une fiche de paie, il ne voulait pas que le collègue Philippe Blet puisse être accusé de travail fictif (il n’est jamais présent), et la maire de Calais tenue pour complice. Certains ont bien ri, la maire l’a pris avec humour, d’autres rient encore jaune.
Pour ceux qui veulent tout savoir, l’indemnité de maire atteint : 7483 euros, adjoint : 1969 euros, conseiller municipal : 170 euros. Par mois, évidemment.

À l’Orange on s’arrête
Une délibération concernait la société Orange. Une société qui facture à la ville la somme de 6270 euros ttc pour une utilisation de fourreaux (tuyaux pour passer des lignes ou de la fibre) lui appartenant.
Les élus communistes et républicains ont fait connaitre leur opposition à ce paiement. Non pas que la somme soit importante, mais Orange démolit assez les trottoirs de la ville quand il en a besoin pour pouvoir accepter une convention d’usage à zéro. Un échange qui se produira plus tard dans le conseil, avec l’accord de la ville de Calais pour autoriser la société Enedis à utiliser des terrains lui appartenant. Avant d’annoncer qu’ils voteraient contre, les élus d’oppositions rappelèrent les bénéfices du groupe Orange ces deux dernières années. 2015 : 2,9 milliards d’euros, 2016 : 3,2 milliards d’euros.

Scandaleux
Puisque l’on parle télécommunication, c’est l’occasion de partager avec vous l’information que de fidèles lecteurs ont tenu à nous donner. ERT Technologies, mandatée par Numéricable pour passer la fibre optique à Calais, travaille avec des ouvriers... Portugais. Eh oui ! Et quand on connaît le taux de chômage sur le territoire (voir P1) on se dit qu’une loi obligeant les entreprises à embaucher les salariés étrangers au même régime que les Français est urgentissime. Car si les entreprises n’ont plus d’intérêt (financier) à favoriser des Portugais, Polonais… elle embaucheront des Français… CQFD.

Statut de la fonction publique
À plusieurs reprises la ville vient de recourir au recrutement de contractuels. La raison invoquée est qu’aucun titulaire de la fonction publique territoriale ne présentait les qualités requises pour occuper le poste. Pourtant rien de bien compliqué : responsable de l’animation des agents d’entretien, responsable du magasin. La réalité est toute différente. En invoquant l’absence de candidatures valables, on s’exonère du statut de la fonction publique, et l’on peut ainsi recruter qui l’on veut. Comme ça, c’est plus clair.

Emplois d’été
81 postes sont annoncés au recrutement pour pallier les congés ou faire face à un surcroit d’activité. Propreté urbaine, entretien des locaux, services liés au tourisme à la culture, services liés à la jeunesse… S’adresser en mairie.