majest'in2 Des citoyens ont lancé une pétition visant l’arrêt de la Majest’in. Un moyen de transport jugé peu utilisé, coûteux, inutile.
Les arguments utilisés semblent ne pas plaire du tout aux promoteurs du projet. Leur réaction ne s’est pas fait attendre, et voilà les fauteurs de troubles menacés de plaintes pour diffamation.
On savait la justice en manque de travail, eh bien elle aura désormais du pain sur la planche.
Nous sommes quand même allés voir la définition de ce que l’on appelle diffamation. « Une diffamation est une allégation ou imputation (accusation) d'un fait précis qui est de nature à porter atteinte à l'honneur ou à la considération d'une personne ». C'est-à-dire que l'auteur des propos accuse X d'avoir commis tel ou tel fait précis.
Là, on est un peu plus inquiets pour ceux qui veulent porter plainte. En effet, même si les chiffres évoqués peuvent ne pas être les bons, il n’en reste pas moins vrai que la Majest’in fonctionne trop souvent à vide (nous en avons régulièrement parlé), que l’équilibre global de ce moyen de transport ne peut être que négatif, que le parcours n’a rien d’exceptionnel…
Tout ceci pour dire, « qu’il n’y a vraiment pas de quoi casser quatre pattes à un canard ». A moins que le but visé ne soit de faire peur.
Pour nous c’est manqué.

Les bienheureux Macronistes de la majorité municipale
Sûrement nous aussi, serons-nous menacés de diffamation. Les élus « vrp multicartes » que sont : Madame Ducloy, Messieurs Cambray, Grenat et Lelièvre nous ont montré, à l’occasion du dernier conseil communautaire, qu’ils voulaient bien défendre les gens, mais juste avec des mots.
Alors que l’ensemble des élus de France qui touchent de près ou de loin le logement social sont inquiets, alors que les gestionnaires du logement social, les associations de locataires, les locataires, se demandent de quoi leur lendemain sera fait, alors que tenant compte de cette réalité, le conseil communautaire du Calaisis a souhaité à l’unanimité interpeller le gouvernement sur les risques prévisibles, sur la situation particulière des habitants de l’ancien OP HLM de Calais, sur les difficultés que pourrait également rencontrer l’ancienne SA 62/59... Eh bien, ces quatre élus pré-cités, au prétexte qu’ils soutiennent le gouvernement, n’ont même pas voulu demander de la retenue au gouvernement dans les coups qu’il porte aux plus fragiles.
Probablement sont-ils pour le moins déboussolés car devenir Macroniste, après avoir été Socialiste, de Gauche, Blétiste, MRG, CNIP, Bouchardiste… au bout d’un moment ça doit devenir compliqué quand même.