Contribution des élus communistes et républicains à propos du commerce de centre ville, pour le Calais Mag

Lors du dernier conseil municipal nous évoquions, à l’occasion d’une délibération concernant l’arrivée de Leclerc, les difficultés du commerce de centre-ville. Nous disions : «… le commerce de centre-ville subira une violente attaque d’une nouvelle zone de forte attractivité ». Face à l’argument de la création de nouveaux emplois, nous ajoutions : « …Dès lors que la zone à servir est arrivée à saturation, toute nouvelle implantation bouleverse l’équilibre. Les gains des uns se font alors au détriment des autres. Si l’on enregistrera des créations d’emplois d’un côté, on comptabilisera des pertes d’emplois et des restrictions d’activités ailleurs ». Une réalité due pour l’essentiel : « …aux difficultés de notre territoire. Les nombreux emplois industriels perdus toute ces dernières années. Les énormes pertes de pouvoir d’achat de la population calaisienne. En effet même si de nouveaux emplois ont parfois remplacé ceux qui ont été supprimés, c’est une lapalissade d’affirmer que les salaires n’ont pas été remplacés… »
Comme si cela ne suffisait pas, voilà que l’une des mesures destinées à permettre la revitalisation du centre-ville, pourrait tout simplement devenir un élément de concurrence déloyale pour ceux qui, installés depuis de nombreuses années, s’accrochent dans la tempête : la prise en charge d’une part non négligeable des loyers pour les nouvelles installations et pour ceux qui trouvent le moyen de migrer sur la zone concernée. Si ceux-là seront gagnants tous les autres feront « ceinture ! ». Des nouveaux arrivants qui bénéficieront également (s’ils déclarent une nouvelle installation) d’avantages non négligeables : exonération d’impôts sur les sociétés, exonération de cotisations sociales…
Des mesures qui pourraient tout simplement signer l’arrêt de mort de commerces qui n’auront droit à rien ou presque. Quant aux autres commerçants, ceux qui sont ailleurs dans Calais, ils peuvent toujours faire une lettre au Père Noel.
En cette fin d’année, malgré les nombreuses difficultés, nous souhaitons à tous les Calaisiennes et Calaisiens de bonnes fêtes en famille.
Marion Lavigne, Virginie Quenez, Jacky Hénin