Le CIF, spécialisé dans le crédit immobilier aux ménages modestes, a dû se résoudre fin août à demander la garantie de l'Etat afin d'éviter la cessation de paiement. En échange de ce soutien, le CIF s'est engagé à ne plus consentir de nouveaux crédits, ce qui le condamne, en théorie, à une disparition à terme avec à la clef la suppression de 2 500...